Le petit Rayan : rescapé des écrans ou victime d’un retard de diagnostic ?

Rayan

 

Vous vous souvenez de ce petit garçon que nous présentait l’émission Envoyé Spécial en février dernier, en soutien aux théories défendues dans l’émission par le Dr Anne-Lise Ducanda?

Le COSE en parle fièrement sur son site Internet : http://www.surexpositionecrans.org/envoye-special/.

« Rayan a 3 ans. Pendant de longs mois, sa maman s’inquiète : toujours dans sa bulle, il ne parle plus et multiplie les crises de nerf. Un jour, un médecin conseille à cette maman ne plus jamais laisser son enfant regarder les comptines sur son smartphone. Rayan pouvait y passer des heures ! Au bout de quelques jours, sevré d’écran, Rayan redit « maman » pour la première fois depuis un an. Peu à peu, il redevient un petit garçon ouvert et joyeux. »

Rayan a fait les choux gras de la presse avide de sensations, et il suffit pour s’en convaincre de taper son prénom, accolé au terme « écran », pour voir défiler les pages des sites qui ont repris goulûment le récit de ce petit miracle, avec la maman qui pleure et remercie le médecin pour ses bons soins. Nous en étions donc restés à un petit garçon qui, en dépit des traits autistiques évidents qu’il présentait, était en voie de « guérison » grâce aux bons conseils anti-écrans.

Sauf que.

Le Nouvel Obs nous apprend qu’aujourd’hui, le petit Rayan a été vu en consultation spécialisée à Robert Debré, que des tests sont en cours…et qu’il est très vraisemblablement autiste. Ce qu’on aurait déjà pu conclure un an auparavant.

Des petits Rayan, il y en a sans doute déjà beaucoup, et il y en aura encore beaucoup d’autres si la théorie de l’autisme virtuel continue ses ravages, avec la complicité de certains médias et de certaines personnalités politiques, qui croient surfer sur un sujet à la mode.

Ce risque de faire perdre du temps dans le dépistage, et de faire perdre une chance d’engager les prises en charge adaptées au plus tôt, c’est exactement ce que dénoncent les personnes autistes et leur famille depuis des mois, sans succès. Il serait grand temps de 1) les entendre 2) les écouter 3) les laisser s’exprimer dans les médias pour éviter que d’autres familles se laissent abuser et perdent un temps précieux en sevrages inutiles.

Si vous ne l’avez pas déjà fait, signez notre charte : https://www.change.org/p/stop-autisme-virtuel

Plus nous serons nombreux à dénoncer l’imposture de l’autisme virtuel, plus nous pourrons peser!

ST

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s